Database

From Linear_Collider_LAPP

Jump to: navigation, search

Contents

Base de données pour la reconstruction et l'analyse

Les principales tables

DETECTOR

Il faut crée un détecteur par setup. Par exemple un détecteur contenant 4 chambres gassiplex et une chambre mettre carre pour les 4 premiers jours de tests faisceau. Puis un autre pour les 10 jours suivant car la position des chambres entre elle ont changées. ou parce que le mettre carre a été retourné. En fait des lors que l'on veut modifier les valeurs xPos, yPos,zPos,xRotation, yRotation , stripHorizontal d'une chambre.

  1. DETECTOR_ID  : incrementation automatique
  2. DETECTOR_NAME  : champ libre
  3. XML_VALUE  : champ de type texte qui contient l'ensemble de la definition du detecteur dans le fichier XML, necessaire à la reconstruction: < detector > ... </detector >
  4. DETECTOR_DESCRIPTION : Champ libre

SHIFT

  1. SHIFT_ID  : incrementation automatique
  2. SHIFT_ZONE  : Zone de test faisceau. Exemple au CERN SPS H4
  3. SHIFT_DATE  : timestamp ( 1 janvier 1970 )
  4. SHIFT_COMMENT: Free comment


RUN

  1. RUN_ID  : incrementation automatique
  2. SHIFT_ID  : reference a un shift ( NOT NULL )
  3. BEAM_TYPE_ID : reference vers une entree de la table BEAM_TYPE (NOT NULL)
  4. RUN_TYPE_ID  : reference vers une entree de la table RUN_TYPE (NOT NULL)
  5. DETECTOR_ID  : reference vers une entree de la table DETECTOR (NOT NULL)
  6. RUN_DATE  : timestamp ( 1 janvier 1970 )
  7. RUN_NAME  : libre choix. Pour le test faisceau aout 2011, ne avons concatené la date est l'heure du run. Eemple :"run_2011-08-05 22:48:00"
  8. RUN_TRIGGER_CNT  : Nombre de trigger total dans un spil
  9. RUN_READOUT_CNT : Nombre de trigger PM dans un spil
  10. RUN_COMMENT
  11. LOCK  : permet de locker un run pour prévenir que ses données brutes sont en cours de reconstruction


BEAM_TYPE_ID

  1. BEAM_TYPE_ID : incrementation automatique
  2. BEAM_TYPE_NAME : type de particle pour le faisceau
  3. BEAM_TYPE_PARTICLE_ENERGY : energie du faisceau

ACQUISITION_SOFTWARE

  1. ASOFT_ID  : incrementation automatique
  2. SOFT_TYPE  : Centaure, Labview calibration HR1, Labview acquisition Microroc . voir Logiciels d'acquisitions
  3. SOFT_VERSION: version du logiciel
  4. XML_VALUE : valeur a définir dans le fichier XML pour un tag "input type" voir Logiciels d'acquisitions

RAW_FILE

  1. RAWFILE_ID  : incrementation automatique
  2. RUN_ID  : reference vers une entree de la table RUN (NOT NULL)
  3. ACQSOFT_ID  : reference vers une entree de la table ACQUISITION_SOFTWARE (NOT NULL)
  4. REBUILDFILE_ID  : reference vers une entree de la table REBUILD_FILE si ce fichier brute a déjà été reconstruit
  5. RAWFILE_NAME  : nom du fichier sur /lapp_data
  6. RAWFILE_PATH  : chemin complet du fichier sur /lapp_data
  7. RAWFILE_COMMENT :


REBUILD_SOFTWARE

  1. RSOFT_ID  : incrementation automatique
  2. RSOFT_VERSION  : version svn du logiciel
  3. RSOFT_COMMENT  :

REBUILD_FILE

Fichier reconstruit avec le logiciel de reconstruction

  1. REBUILDFILE_ID  : incrementation automatique
  2. RSOFT_ID  : reference vers une entree de la table REBUILD_SOFTWARE (NOT NULL)
  3. MERGEFILE_ID  : reference vers une entree de la table MERGE_FILE si ce fichier reconstruit a déjà été mergé
  4. REBUILDFILE_NAME  : nom du fichier sur /lapp_data
  5. REBUILDFILE_PATH  : chemin complet du fichier sur /lapp_data
  6. BEHAVIOR_REBUILD :1 si la reconstruction c'est bien passée, sinon 0
  7. HIT_NUMBER  : nombre de hits reconstruits
  8. EVENT_NUMBER  : nombre d'evenements reconstruits
  9. REBUILDFILE_EXISTENCE : 1 si le fichier existe encore ( nécessite de lancer un script régulièrement pour vérifier)
  10. REBUILDFILE_COMMENT

MERGE_SOFTWARE

  1. MSOFT_ID  : incrementation automatique
  2. MSOFT_VERSION  : version svn du logiciel
  3. MSOFT_COMMENT  :

MERGE_FILE

  1. MERGEFILE_ID : incrementation automatique
  2. MERGESOFT_ID : reference vers une entree de la table MERGE_SOFTWARE ( NOT NULL )
  3. MERGEFILE_NAME : nom du fichier sur /lapp_data
  4. MERGEFILE_PATH  : chemin complet du fichier sur /lapp_data
  5. BEHAVIOR_MERGE : 1 si le merge c'est bien passée, sinon 0
  6. HIT_NUMBER  : nombre total de hits apres le merge
  7. EVENT_NUMBER : nombre d'evenement mergés
  8. MERGEFILE_EXISTENCE :1 si le fichier existe encore ( nécessite de lancer un script régulièrement pour vérifier)
  9. MERGEFILE_COMMENT  :

USER

  1. USER_ID : incrementation automatique
  2. LOGIN  : login utiliser pour l'interface Bookkeeping
  3. ADMIN  : Niveau d'expertise
  4. PHYSICIST: Niveau d'expertise
  5. CHOICE_CLOSE : fermeture automatique de l'interface Bookkeeping ou non

IS_SHIFTER

Permet de corréler un utilisateur ( shifter ) avec un shift

# USER_ID : incrementation automatique	
  1. SHIFT_ID: reference vers une entree de la table SHIFT ( NOT NULL )

script python database.py

mise a jour automatique pour la reconstruction et le merge

aujout des shifts, run , fichiers brutes ... pendant les shifts

Personal tools